Fin ou Atomisation des Effets de Quartier dans les Villes du Sud ? L'exemple de Ouagadougou à travers une étude de la mortalité des enfants

Abdramane B. SOURA

Abstract


L'urbanisation est susceptible de transformer les dynamiques sociales à travers l'espace, et peut réduire la sociabilité dans les quartiers urbains. Elle suscite alors des interrogations sur la fin des quartiers et l'atomisation de la vie sociale. Une telle atomisation réduit-elle les effets de quartier sur le niveau de santé, notamment la mortalité des enfants? Telle est la question centrale de cette étude sur la ville de Ouagadougou. Les résultats obtenus confortent l'hypothèse d'une réduction des effets de quartier avec le temps. Pour certaines variables (niveau d'instruction contextuel), ces effets ne s'observeraient plus que dans le voisinage immédiat, c'est-à-dire à l'échelle d'entités géographiques très fines comme la zone de dénombrement.


Keywords


neighborhood effects; Atomization; Children mortality; Southern cities, Ouagadougou; Effets de quartier; Atomisation; Mortalité des enfants; Ville du Sud

Full Text:

PDF


DOI: https://doi.org/10.11564/23-2-326

Refbacks

  • There are currently no refbacks.





This work is licensed under a Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike 4.0 International License

ISSN 2308-7854 (online); ISSN 0850-5780 (print)

Powered by OJS and hosted by Stellenbosch University Library and Information Service since 2013.


Disclaimer:

This journal is hosted by the SU LIS on request of the journal owner/editor. The SU LIS takes no responsibility for the content published within this journal, and disclaim all liability arising out of the use of or inability to use the information contained herein. We assume no responsibility, and shall not be liable for any breaches of agreement with other publishers/hosts.

SUNJournals Help