Niveau et facteurs de ruptures des premières unions conjugales au Burkina Faso

Bilampoa Gnoumou Thiombiano, Thomas K. Legrand

Abstract


Nous avons utilisé les données d’enquêtes biographiques individuelle et communautaire pour examiner le niveau et les facteurs de risque de divorce au Burkina Faso. Les résultats révèlent que le divorce y est moins fréquent que dans certains pays d’Afrique subsaharienne, mais le niveau augmente au sein des jeunes générations de mariage. Environ une femme sur dix rompt sa première union au cours de 30 ans de mariage. L’analyse par la régression semi-paramétrique à risque proportionnel de Cox indique que les facteurs de risque de divorce se situent à la fois au niveau individuel et communautaire. Les résultats montrent que les variables liées au cycle de vie familial et matrimonial (infécondité, mariage précoce), à la modernisation (urbanisation, désenclavement du lieu de résidence) et au statut socioéconomique de la femme (autonomie financière) sont des facteurs associés à un plus grand risque de ruptures d'unions. Les facteurs culturels (religion, socialisation, ethnie) introduisent aussi des différences de risque de divorce.

 


Keywords


divorce; séparation de couple; femme; Burkina Faso

Full Text:

PDF


DOI: https://doi.org/10.11564/28-3-641

Refbacks

  • There are currently no refbacks.





This work is licensed under a Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike 4.0 International License

ISSN 2308-7854 (online); ISSN 0850-5780 (print)

Powered by OJS and hosted by Stellenbosch University Library and Information Service since 2013.


Disclaimer:

This journal is hosted by the SU LIS on request of the journal owner/editor. The SU LIS takes no responsibility for the content published within this journal, and disclaim all liability arising out of the use of or inability to use the information contained herein. We assume no responsibility, and shall not be liable for any breaches of agreement with other publishers/hosts.

SUNJournals Help